© Olivier Gachen/Corrèze Tourisme
LE MASSIF DES MONÉDIÈRES

Le Massif des Monédières

Avec le Massif des Monédières, entrez au coeur de la Montagne Limousine, au sud-ouest du Plateau de Millevaches.

Les Monédières : paysages, randonnées et gourmandises

Des landes à bruyères, des forêts de résineux, des prairies à perte de vue… Ici commence le Massif des Monédières, partie sud du Plateau de Millevaches, sur les contreforts du Massif Central, entre les Vallées de la Vézère au Nord et de la Corrèze au Sud.

Le territoire Ventadour-Egletons-Monédières s’étend sur une partie de ce Massif des Monédières, et de ses reliefs marqués, se révèlent de nombreux puys aux formes arrondies. Un des plus emblématiques est le Suc-au-May à Chaumeil. Culminant à 908 mètres d’altitude, c’est un des points de vue les plus visités des Monédières. Sa table d’orientation, inaugurée en 1935, offre un panorama somptueux et une vue de plusieurs kilomètres sur l’horizon. On y respire l’air frais et on y observe le ciel et la terre ne faire plus qu’un.

Le Puy de Sarran est également un des points de vue emblématiques de cet ensemble granitique si particulier en Corrèze. 820 mètres d’altitude, une table d’orientation et surtout un triple calvaire : le Puy de Sarran nous fait admirer ce qu’il y a de plus beau dans les Monédières grâce à des paysages variés à couper le souffle…

Les sportifs et amateurs de grands espaces naturels pourront tranquillement traverser les Monédières grâce à de nombreux sentiers de randonnée, pour découvrir la faune et la flore de plus près et savourer la beauté de ces paysages qui s’étendent à l’horizon …

Et pour les gourmands, le Massif des Monédières, c’est aussi le pays de la myrtille, ces petites baies sucrées que l’on adore déguster en tarte ou en confiture. 25 tonnes de myrtilles, c’est ce qui est produit chaque année en Limousin. De nombreux producteurs corréziens sont spécialisés dans la récolte de ces délicieuses baies sauvages.

Les Monédières en chanson

Si on vous dit :

« Les yeux de nos grands-mères, la voix de nos grands-pères, l’odeur de cette terre, vue sur les Monédières », forcément cela vous parle ! Le groupe corrézien Trois Cafés Gourmands et sa chanson « A nos souvenirs » ont rendu fière la Corrèze toute entière et ont fait découvrir, à une bonne partie des Français, ce petit bout de Corrèze que constituent les Monédières.

Mais les Trois Cafés Gourmands ne sont pas les premiers à évoquer les Monédières dans leurs chansons. Jean Ségurel, un des plus célèbres accordéonistes du XXème siècle et natif de Chaumeil, a souvent mis les Monédières en toile de fond de ses chansons. « Bruyères corréziennes » ou encore « Autour des Monédières » sont des titres qui ont marqué la carrière de ce troubadour de l’accordéon, qui a vendu plus de 10 000 000 de disques.

Un musée lui est même dédié au sein de la Maison de Pays des Monédières, à côté de l’espace terroir (où l’on y retrouve tous les goûts de la Corrèze). On peut y découvrir son oeuvre et sa vie.

Une zone Natura 2000 dans les Monédières

Le Massif des Monédières abrite également une zone classée Natura 2000 : “Les Landes des Monédières”.

Sur 244 hectares, cette zone spéciale des « Landes des Monédières » de conservation recouvre certains puys, comme le Suc-au-May, sans jamais les englober dans leur totalité.

Le site des « Landes des Monédières » abrite de nombreuses espèces animales et végétales, dont des espèces d’intérêt communautaire telles que :

    • La loutre d’Europe
    • La Lucane Cerf-Volant
    • La Barbastelle
    • Le Grand Murin
    • Le Grand Rhinolophe
    • Le Murin à oreilles échancrées
Titre de la vidéo manquant
Légende de la vidéo manquante

Nos suggestions