© Commune d'Egletons
EGLETONS : UNE HISTOIRE EN DEUX TEMPS

Egletons, une Histoire en deux temps

Riche d’une histoire ponctuée de nombreux évènements, Egletons a connu deux périodes fastes : le Moyen-Âge et le XXème Siècle.

Egletons, de l’occitan Aus Gleton, a connu de nombreuses périodes fastes dans son histoire. Mais deux se sont particulièrement détachées et sont, encore aujourd’hui, parties intégrantes du patrimoine egletonnais.

Egletons : cité médiévale du Pays de Ventadour

 

Capitale de la famille des seigneurs de Ventadour au XIème siècle, Egletons prend réellement son essor au XIIème et devient un véritable centre économique et politique de l’époque, les Ventadour assurant la prospérité de la cité. La ville corrézienne acquiert même le nom de ville-franche.

De cette période là, Egletons a conservé quelques vestiges que l’on peut apercevoir en parcourant ses rues : des portions de remparts (bâtis au XIème, XIIIème et XVème siècle), le clocher de Église Saint-Antoine-l’Ermitte, datant du XIIème siècle ou encore la chapelle des pénitents.

Grâce au Centre de Découverte du Moyen-Âge, il est possible d’en découvrir plus sur la vie quotidienne de l’époque, grâce à des reconstitutions, de nombreux objets exposés, ainsi que des ateliers.

Le XXème siècle : seconde période de développement d’Egletons

 

La prospérité d’Egletons ne désemplit pas et la ville continue d’être un pôle économique et politique. Et le XXème Siècle voit la ville connaître de profondes évolutions en matière d’urbanisme et d’architecture, sous l’impulsion de Charles Spinasse, le maire de l’époque et ancien ministre sous la IIIème République.

Un projet ambitieux d’embellir et d’aménager Egletons est alors mis en place et l’on voit s’ériger de nombreux bâtiments encore présents à ce jour : le stade municipal François Chassaing et son arche, le collège Albert Thomas ou encore le bâtiment de l’Ecole Nationale Professionnelle (désormais Lycée Pierre Caraminot).

Grâce à ces aménagements, Egletons est labellisée “Patrimoine XXème Siècle” en 2010 et constitue, grâce à ces ensembles architecturaux, l’un des patrimoines majeurs de la Corrèze et du Limousin.

Nos suggestions